Genèse

Comment mieux inaugurer la rubrique « Vie d’entrepreneur(e) » qu’en vous présentant mon projet ?

Je l’ai déjà souvent écrit sur LinkedIn : j’ai beaucoup d’idées pour ce projet. Il a considérablement évolué depuis ma décision de créer mon activité. Et il évoluera encore en fonction de ces idées et des besoins de mes clients.

Vous me suivez ? Petit retour en arrière…

Confinement 1 : J-3 semaines

Nous sommes en février 2020. Je prends la décision (rationnelle, mais je passe sur le processus décisionnel somme toute assez long, car ce genre de choix ne se prend pas du jour au lendemain…) de quitter mon travail. Pour faire quoi ? Très bonne question.

À ce stade, une idée germe, portée par les expériences de membres de ma famille et d’amis et des phrases surgissant de ma mémoire plus ou moins à long terme, comme celle-ci : « Si tu ne trouves pas de travail, pourquoi ne te mets-tu pas à ton compte ?« . Oui pourquoi pas ?

Moi indépendante ? À l’époque, je riais. Sur mes bulletins scolaires, tous les ans, tous les trimestres, la même remarque : « Trop réservée », « Ne participe pas assez »… Et cette étiquette me collait à la peau. Oui, mais depuis, j’avais grandi, évolué.

Alors pourquoi pas ? En attendant de trouver un emploi stable ? Début de réflexion…

Et PAF !

La Covid, le confinement, tout le monde à la maison, l’école dans le salon…

Super ton idée !

Donc travailler au projet en journée, ça ne va pas être possible… Et bien, je travaillerai entre 5 et 7 (du matin) et le soir ! C’est parti pour présenter un projet le plus construit possible à la commission de démission-reconversion de Transitions Pro : il y a un an et demi, ce projet souhaitait proposer des services documentaires aux petites entreprises et associations. Un conseiller en évolution professionnelle d’Id Formation, m’a accompagnée dans cette démarche.

En juin, j’envoie mon dossier. Et ensuite ?

On dit entreprenEUriat ! (Juillet 2020)

Ensuite, il n’est pas question d’attendre la réponse de la commission, car la Covid avait retardé le traitement des dossiers.

Une seule option, me former à l’entrepreneuriat (et pas entreprenariat…). Direction la CCI du Val d’Oise et sa formation « 5 jours pour entreprendre ». J’ai ainsi pu faire le point sur le travail de recherche des mois précédents et définir un cap. C’était aussi un bon moment d’échanges et de rencontres. Le premier du genre, mais pas le dernier !

Et puis, il y a le problème de la garde. Le premier confinement m’avait montré qu’il n’était pas possible de travailler en journée avec un bébé (en tout cas, pas avec CE bébé, puisque je sais que certaines y arrivent très bien). Après quelques péripéties, nous avons trouvé une solution définitive en novembre.

Entretemps, j’ai pris contact avec Initiactive95 pour me faire accompagner sous l’intitulé documentaliste-rédactrice indépendante (d’où la marque Doc et Plume !). La conseillère m’a aidée à reprendre l’étude de marché que j’avais constituée pour la commission afin d’obtenir un document plus complet.

En octobre, je reçois la réponse positive de la commission : mon projet est jugé viable et j’allais recevoir une aide financière pendant deux ans (si vous comptez bien, il me reste donc aujourd’hui un an pour rendre mon activité réellement viable).

Mode coopératif activé (DÉcembre 2020)

La conseillère d’Initiactive95 me conseille aussi de développer mon réseau. Les coopératives d’activité et d’emploi, découvertes pendant le stage à la CCI, me reviennent en mémoire. Je prends contact avec Omnicité : le siège est à Paris, mais plusieurs établissements rayonnent en Ile-de-France, dont un à la pépinière La Turbine à Cergy. Parfait !

Une réunion de présentation et un entretien avec un conseiller plus tard, j’intègre la coopérative le 15 décembre. Faisons une petite digression sur ce qui m’attend alors.

Je signe un contrat CAPE (Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise) de 6 mois renouvelable une fois. Une année pour construire et faire démarrer le projet avec l’aide d’un conseiller et un panel de formations dont certaines sont obligatoires : construction de l’offre, compétences entrepreneuriales diverses… Tout est fait pour nous mettre le pied à l’étrier. Et puis il y a les autres entrepreneurs, une richesse inouïe de gentillesse, de ressources, d’encouragements… Je suis sur un nuage…

Remise en question (FÉvrier 2021)

Mais je m’emballe un peu, cumule les formations chez Omnicité, les formations personnelles, la construction de ma visibilité… Février se termine sur les rotules avec le lancement de la marque et du site Internet, presque toutes les formations Omnicité réalisées et la naissance d’idées toujours plus nombreuses.

Pause.

Je voulais « juste » être documentaliste-rédactrice.

Seulement, je n’avais pas prévu que la liberté que me donne l’indépendance réveille mes neurones, désormais éveillés en permanence (si si, la nuit aussi si j’ai le malheur de me réveiller !).

Donc pause : remise à plat du projet grâce aux formations d’Omnicité, réflexion sur ce que je veux réellement, ce qu’il m’est possible de faire, sur une organisation de mon temps plus adéquate.

Je repars avec un projet modifié : accompagner les petites entreprises et les associations dans la prise en main de leurs connaissances métier. Car c’est cela qui m’anime. Derrière ma passion de l’organisation, se cache le véritable besoin de trier, de conserver les informations utiles, d’en créer des connaissances.

Naissance de Doc et Plume (MAI 2021)

Doc et Plume est officiellement née en février 2021 (déclaration de la marque à l’INPI, tout ça, tout ça…).

Mais c’est au début de l’été qu’elle a réellement pris forme.

Je deviens visible sur les réseaux sociaux, des personnes me contactent par intérêt pour l’activité, pour échanger. Je me lance des défis (Pitch Day mensuel à La Turbine de Cergy), je rencontre d’autres entrepreneurs. C’était passionnant, ça le devient encore plus.

Le site Internet de Doc et Plume prend alors sa forme actuelle avec trois volets d’activités. L’été me permet de prendre de nouveaux contacts, d’envisager des partenariats, de réfléchir aux ateliers, de préciser les produits destinés aux entreprises.

La rentrée est marquée par le lancement du mini-programme. Je sors à nouveau de ma zone de confort pour ce dernier trimestre 2021 en vous proposant un live et en lançant un atelier grand public (ouverture prochaine des inscriptions).

Vous en voulez plus ?

L’article est assez long pour aujourd’hui, non ?

Je vous ai épargné les détails sentimentaux (les joies, les doutes, l’excitation, la fatigue…), rien de très extraordinaire au final.

Et je ne vous dévoilerai pas mes toutes mes idées. Il faut en garder un peu pour la suite

Laisser un commentaire